La recette du bonheur, par Pablo Picasso

La recette du bonheur

Laisse de côté tous les chiffres non indispensables à ta survie.

Ceci inclut l’âge, le poids, la taille.
Que cela préoccupe seulement le médecin, il est payé pour ça.
Fréquente de préférence des amis joyeux, les pessimistes ne te conviennent pas.
Continue de t’instruire…

Apprends sur les ordinateurs, l’artisanat, le jardinage, etc…
Ne laisse pas ton cerveau inoccupé, un mental inutilisé est l’officine du diable.
Et le nom du diable est Alzheimer !
Ris le plus souvent possible, et surtout de toi-même!
Quand viennent les larmes, accepte, souffre et … continue d’avancer.
Accueille chaque jour qui se lève comme une opportunité, et pour cela, ose entreprendre.
Laisse tomber la routine, préfère les nouvelles routes aux chemins mille fois empruntés !
Efface le gris de ta vie et allume les couleurs que tu possèdes à l’intérieur.
Exprime tes sentiments pour ne jamais rien perdre des beautés qui t’entourent.
Que ta joie rejaillisse sur ton entourage et abattes les frontières personnelles que le passé t’a imposées. Mais, rappelle-toi : l’unique personne qui t’accompagne toute la vie, c’est toi-même.
Sois vivant dans tout ce que tu fais !
Entoure-toi de tout ce que tu aimes : famille, animaux, souvenirs, musique, plantes, un hobby… tout ce que tu veux…
Ton foyer est ton refuge, mais n’en deviens pas prisonnier.
Ton meilleur capital, la santé.

Profites-en, si elle est bonne ne la détruis pas, si elle ne l’est pas, ne l’abîme pas davantage.
Sors dans la rue, visite une ville ou un pays étranger, mais ne t’attarde pas sur les mauvais souvenirs.
Il y a des êtres qui font d’un soleil une simple tache jaune, mais il y en a aussi qui font d’une simple tache jaune, un véritable soleil.


Pablo PICASSO

8 commentaires sur “La recette du bonheur, par Pablo Picasso

  1. J’adore la fin : « Il y a des êtres qui font d’un soleil une simple tache jaune, mais il y en a aussi qui font d’une simple tache jaune, un véritable soleil ».
    Très juste et très beau. A appliquer donc…

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai aussi adoré la fin. Ce texte m’a fait un électrochoc en ce qui me concerne, et je l’ai aussitôt partagé sur mon blog pour en faire profiter tout mon petit lectorat ❤
      Belle journée 🙂

      J'aime

  2. J’aime bien ce texte , je le relirais de temps en temps ,il dit beaucoup de choses ,je l’envoie a ma fille il va lui plaire ,passe une bonne journee ici en auvergne chaud ,tres chaud ,notre jardin souffre beaucoup malgré le paillage

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Dany, super pour le partage! Ici aussi il fait très chaud, mes plantes souffrent aussi mais dans la lasagne ça va. Par contre sur les rebords de fenêtre c’est une autre affaire!
      Gros bisous! 😀

      J'aime

  3. Je trouve ce texte si inspirant, merci à toi de l’avoir partagé ici !
    Par contre, n’y aurait-il pas un petit anachronisme sur les ordinateurs ? Je me trompe peut-être, mais j’ai du mal à croire que Picasso ait connu ces machines ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ma toute belle, merci pour ton commentaire 🙂
      Non non il n’y a pas d’anachronisme, regarde sur internet si tu veux.
      Gros bisous ❤

      J'aime

Les commentaires sont fermés.