La nouvelle « moi »

Nous voici en ce jour de rentrée symbolique à mes yeux.

Avant d’aller plus loin, je précise que la photo de couverture de l’article n’a rien à voir avec moi…je ne suis pas devenue un champignon, j’ai juste eu un énorme coup de coeur pour ces petits « mignons » violacés et cette mousse verte si graphique…

Bref! 🍄

Les jours ont bien raccourci, les températures rafraîchissent et les collants sous mes robes et jupes ont refait sporadiquement leur apparition.

J’ai vécu un été quelque peu mouvementé et chaotique, et il me semble que je sois maintenant revenue à une période de calme et de paix.

Je ne m’avance pas trop car, si tu me connais, tu sais que mon quotidien est aussi imprévisible que la vie elle-même.

Il y a de toute manière une chose que tu dois comprendre et accepter si tu apprécies de lire mon blog, c’est que je suis changeante comme un caméléon (comment ça tu avais remarqué?? ^^).

Je peux dire noir un jour et blanc le lendemain.

Honnêtement j’ai longtemps été embêtée par ce trait changeant de caractère, au point de me croire complètement girouette et instable, mais en grandissant et en mûrissant, j’ai surtout pris conscience que, avec mes 14 années de dépression (je n’ai que 28 ans, ce qui représente exactement la moitié de ma vie!), je n’ai jamais eu l’occasion ni la force de me construire sur des bases solides.

C’est en grande partie la raison pour laquelle je change autant d’avis, me remets toujours en question, change de style, d’envies, de rêves, d’apparence sur mon blog…

Je tâtonne, j’apprends en expérimentant. Etant de plus une personne plus que passionnée dans la vie, je m’enflamme vite, je crois toujours avoir trouvé le style de vie, de vêtements, de déco.. parfaits, alors j’en parle, j’en parle j’en parle, pour finalement me rendre compte que non, ce n’est pas si parfait que cela et que j’aspire à autre chose.

Aujourd’hui je ne suis plus embêtée par ce trait de caractère, d’une part parce qu’il fait partie de moi et que j’apprends à m’apprécier un peu plus chaque jour, sous tous les angles, et d’autre part parce que j’apprécie de me construire par l’expérience et l’expérimentation, et que la curiosité est à mon sens le plus adorable des défauts chez une personne intelligente.

Je me sens donc actuellement dans une nouvelle phase d’apprentissage de ma personne, et c’est une phase que j’apprécie car je vois bien que mes sens s’affutent et s’aiguisent et que j’arrive de plus en plus à me cerner.

J’apprends à aimer manger, à vraiment aimer ça, et à faire la cuisine.

J’apprends à ne plus avoir peur d’exister et de prendre de la place, à m’affirmer;en ce sens j’abandonne de plus en plus le minimalisme au point de ne plus vraiment m’y intéresser, ce qui laisse la place à une abondante simplicité qui me correspond merveilleusement bien.

Cette nouvelle « Alice-Lili sans lettre derrière » qui se cherche tellement commence à se trouver, à se concentrer sur ce qu’elle aime le plus au monde, ce qui en découle un certain bien-être.

Contrairement à ce que j’ai pu croire durant longtemps, je n’ai plus envie de vivre à la campagne, ni d’être écolo-extrêmiste, ni de me brider sur l’apparence physique, ni de passer mon temps dehors à faire un jardin permacole.

J’aime cette vie en ville, quelque peu isolée du centre ville mais sans être à la campagne, j’aime lâcher-prise sur le quotidien et m’autoriser à utiliser des produits ou des aliments pas toujours zéro déchet ni super clean, tout simplement parce que ces produits répondent à un besoin plus fort chez moi que celui de l’écologie pour le moment.

Cela ne veut pas dire que je ne m’intéresse pas au sort de la planète, bien au contraire j’y pense constamment, mais j’ai compris qu’en passant mon temps à me priver et à me frustrer pour les autres et la planète, je n’en devenais pas pour autant un individu meilleur, et j’ai envie d’être au top de mes capacités, et ce justement en répondant à mes besoins.

Je suis quelqu’un d’indéniablement fragile, peut-être trop fragile pour cette vie, mais pour autant je suis là, et je fais de mon mieux.

Et comme tout le monde, j’ai envie de vivre et de me sentir bien, même si cela inclue de manger des animaux par exemple, ou d’acheter des vêtements « non éthiques ».

Je fais de mon mieux, et c’est cela qu’il faut viser. Parfois, la dépression me grignote le quotidien et je n’ai aucune énergie, et dans ces moments-là j’avoue ne pas avoir la force de me battre contre le massacre de la forêt amazonienne, ou contre la dégradation exponentielle de la planète.

Ce n’est pas du désintérêt, c’est du réalisme.

Je suis animée par une profonde violence créatrice qui se manifeste essentiellement par l’écriture mais aussi par des projets plastiques, des envies de faire des photos, des vidéos, d’où ma volonté dès aujourd’hui d’enrichir quasi-quotidiennement mon compte Instagram et  de manière hebdomadaire ma chaîne Youtube, même si je manque toujours autant de technique.

Je me dis, qu’à cela ne tienne, je progresserai en faisant, et peut-être que dans quelques années je rigolerais de mes débuts, alors que j’aurai fait un sacré bout de chemin depuis, et me dirais, attendrie: « ahalala, ma chère Lili, tes débuts n’étaient vraiment pas terribles quand-même. »

C’est une Alice-Lili sans lettre derrière qui écrit cet article, actuellement très occupée à se réinstaller chez elle et à bien vouloir croire à un avenir meilleur, à installer sa nouvelle pièce de vie, son coin artistique qui va être le point de départ d’une série de créations infinie.

Je n’arrêterai d’écrire et de créer qu’à ma mort, alors comme je ne sais pas ce que la vie me réserve, ce qu’elle réserve à l’humanité, je me dis qu’il n’y a pas de temps à perdre et j’ai déjà commencé à m’y mettre.

Mon rêve, toujours le même, celui de vivre confortablement de toutes mes formes de créations.

Je n’en démords pas, c’est cela que je veux plus que tout.

Sur le blog prochainement, vous verrez plus de publications autour de mes looks, de mes routines de soin et de beauté, beaucoup plus de photographies, de lifestyle, de réflexions et de poèmes, une rubrique lecture conséquente, mais le thème du minimalisme est abandonné.

10 ans de chemin pour avoir tiré le meilleur de ce mode de vie, 10 ans de remise en question qui m’ont menée à trouver mon équilibre aujourd’hui, et à me détacher de ce dépouillement ascétique qui colle si peu à ma personnalité solaire, généreuse et créative.

Comme je l’expliquais un peu plus haut, il faut se connaître et se construire pour savoir ce dont on a vraiment envie et besoin.

Le minimalisme a été un tremplin extraordinaire pour m’épanouir et déployer mes ailes aujourd’hui.

Nous sommes arrivés à mon mois préféré de l’année, et je me sens heureuse.

Je guette les couleurs automnales dans la nature, je cherche activement un bon pied d’appareil photo pour partager ma sensibilité avec vous en image, et je vous embrasse de tout mon coeur parce que, malgré mes nombreux changements d’avis, d’humeurs et tout ce qui va avec, vous êtes de plus en plus nombreux à me lire, m’écrire et m’encourager, parfois même à me remercier pour certains de mes écrits, et c’est à mes yeux la plus belle des reconnaissances, celle d’être approuvée pour qui je suis, une personne passionnée et sensible, sensible et forte à la fois.

Merci à toutes et à tous, préparez-vous à une avalanche d’articles (je ne dis ça, je ne dis rien!).

8 commentaires sur “La nouvelle « moi »

    1. Merci beaucoup Nymeria, j’espère que tu as passé une belle rentrée dans ton nouveau lycée.
      Je pense à toi 🎐
      Bisous

      J'aime

        1. Assez bien passé? Ça aurait pu être mieux ça veut dire!? Je pense bien à toi, gros bisous ❤

          J'aime

  1. Merci Alice pour cette belle déclaration. Je suis contente que ton cheminement évolue, s’affirme et te rende petit à petit heureuse et te permette d’être pleinement toi.
    J’ai, moi aussi, lâché un peu de lest quant au minimalisme. Grâce à lui, je me suis grandement allégée, j’ai appris à acheter différemment et surtout à choisir les objets avec soin. C’est une belle expérience et, désormais, je le fais  » à ma sauce ». Comme toi, j’aime les photos, le dessin et la création sous toutes ses formes. Alors j’attends tes articles avec impatience …
    A bientôt Alice-Lili sans lettre derrière

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis très heureuse de lire ton retour, je ressens la même chose que toi vis-à-vis du minimalisme. Cela me donne une idée d’article, merci beaucoup 🙏🏻
      Très gros bisous 💛

      J'aime

Les commentaires sont fermés.