Réflexions sur l’alimentation #1 + adieu les régimes!

Non non je n’ai pas oublié mes bilans hebdomadaires concernant mon alimentation, voici même le premier.

Je suis dans une période difficile et transitoire concernant la nourriture.

J’ai très envie de manger plus sainement mais je suis actuellement très attirée par les aliments gras.

J’ai aussi très envie de réduire ma consommation de protéines animales mais je suis obsédée par le poulet, le saumon et les crevettes.

Alors face à toutes ces envies contraires, mon esprit s’embrouille.

Je ne suis plus trop dans des choix alimentaires à visée amincissante car je me sens de mieux en mieux dans ma peau, ce n’est donc pas le facteur déterminant de ma transition alimentaire actuelle.

 

Pourtant, mon corps me dit que je dois changer beaucoup de choses dans ma façon de manger, je dois changer en profondeur.

Alors que faire?

 

Une amie m’a parlé d’un régime qu’elle suit, le régime céthogène.

J’avoue avoir été tentée lorsque j’ai entendu que l’on maigrissait facilement avec ce régime (esprit de contradiction avec ce que je viens de dire plus haut!) et lorsque j’ai feuilleté le livre dudit régime en question que mon amie m’a prêté, j’ai ressenti un malaise en moi.

Mon corps m’a envoyé un message clair et précis, du style « n’essaie même pas de reprendre un régime, quel qu’il soit », pourtant mon ego me disait en même temps « mais tu te rends compte, tu peux maigrir facilement avec ça, c’est une occasion en or, vas-y fais-le! »…

Euh… silence, laissez-moi réfléchir toute seule!

 

Je me suis retrouvée dans la même situation que ce pauvre Kronk (Kuzco)

 

Pour résumer, le régime céthogène fait la part belle aux lipides et protéines, et supprime quasiment tous les glucides.

Premièrement, le terme régime me glace le sang rien que de l’écrire ou d’y penser.

Deuxièmement, l’idée de supprimer une catégorie d’aliments, surtout une aussi importante, me parait déséquilibré et malsain pour l’organisme.

Troisièmement, quand je vois toutes ces quantités de graisse utilisées dans les recettes et la faiblesse de mon petit foie malmené pendant des années par mes excès, j’en ai déjà la nausée.

Face à ces constats, j’ai donc décidé d’oublier ce régime et de ne même plus y accorder le moindre intérêt.

Oui j’ai encore envie de maigrir, mais naturellement, sans privation, sans frustration, sans régime.

Je ne veux plus forcer les choses, m’affamer, faire n’importe quoi puis craquer ensuite.

Je veux laisser le pouvoir de décision à mon corps et j’ai décidé de l’écouter et de manger en conséquence de ses envies. 

Que veux-tu mon corps, de quoi as-tu faim?

Laisser venir la réponse.

Mon corps sait ce qui est bon pour lui, il sait ce dont il a besoin à l’instant T.

Glucides, protéines, lipides?

Sucré, salé?

Chaud, froid?

Poisson, viande, oeuf, fromage, ou alternative végétale comme les légumineuses ou le soja?

Liquide, solide?

Quelle texture?

Un régime est à mon sens finalement un refus d’écouter son corps, et donc par extension un refus de se faire du bien et de se respecter. 

Oui c’est génial de se sentir mincir quand on a des kilos en trop, mais que dire de l’effet yo-yo, de la sensation de faim, de privation, de frustration?

 

 

A l’heure où je découvre le plaisir de cuisiner, de préparer à manger, de faire les courses, de planifier des menus qui me font vraiment envie, je ne veux pas me gâcher la vie avec des interdits et des tabous alimentaires; je veux laisser ça derrière moi car je ne veux plus partager ma vie avec les troubles alimentaires.

La semaine dernière je me suis offert un relooking en faisant un super shopping.

Alors que j’avais tout pris en XL, je me suis rendu compte en essayant que c’était beaucoup trop grand.

J’ai recommencé avec le L.

Trop grand.

Je n’arrivais pas à accepter de faire du M, mon esprit était resté bloqué à mon ancien poids, mon ancienne silhouette.

J’ai tout acheté en M -pour les hauts, car le bas chez moi c’est une autre histoire!- et j’ai remarqué que, passée la minute grisante où je me suis dit « je fais du M, une taille « normale », c’est trop cool », je ne me suis pas sentie plus heureuse qu’avant.

 

J’ai ainsi concrètement compris que mon bonheur, que je croyais dépendant de mon poids, de ma silhouette, n’était absolument pas au rendez-vous malgré ma nouvelle taille de vêtements.

Un poids, une étiquette, ne valent rien dans la balance du bonheur, seul l’état d’esprit importe.

Mince ou grosse, on s’en fiche.

Ce qui compte, c’est de s’aimer, de prendre soin de soi et de se valoriser, et maintenant que je l’ai intégré en moi, je me sens beaucoup mieux dans ma peau, dans ma tête.

Je ne me pèse plus également, quelle libération!

 

Ce soir, je vais faire des courses.

Je suis posée tranquillement sur mon canapé, à laisser venir les suggestions de mon corps quant à ce que je dois écrire sur ma liste de courses.

 

Pas de régime, pas d’interdit, pas de culpabilité, juste ce dont j’ai besoin aujourd’hui pour me sentir bien, à la fois dans mon corps et dans mon esprit. 

A moi les premiers légumes d’automne, à moi les châtaignes, j’ai envie de soupes et de veloutés, de plats colorés et savoureux, à moi la purée de butternut et les oeufs bio à la coque…

A moi tout un tas d’autres délices à savourer, loin des trauma alimentaires du passé.

Une sensation de liberté grisante s’empare de moi depuis des semaines, comme si les barreaux de ma cage cédaient naturellement les uns après les autres.

Coeur sur toi, aime-toi tel(le) que tu es et fais-toi le plus de bien possible au quotidien, tu es précieux(se) et tu le mérites vraiment.

💛

4 commentaires sur “Réflexions sur l’alimentation #1 + adieu les régimes!

  1. coucou, moi j ‘ai eu un déclic quand une amie m’a parlé de sa façon de s’alimenter , sans parler de régime, c’est la chrono nutrition du Dr Delabos http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/dossiers/regimes/articles/16311-chrononutrition-menu-journee-type.htm
    ,j’y ai appris a me nourrir autrement
    ça me convient trés bien et j’ai perdu quelques kilos et mon mari de même ,nous continuons cette façon là qui nous permet de manger de tout mais a des moments voulus , mon medecin est d’accord avec la technique et surtout un jour par semaine on se fait plaisir en manger ce que l’on veut
    J’ai des amies qui ont testé et ont bien vu qu’elles se nourrissaient tres mal et ont obtenu des resultats surprenants cette nouvelle façon de se nourrir tout en se faisant plaisir une fois la semaine leur a fait fondre pas mal de kg , j’ajoute que l’on a pas faim du tout ,
    je te souhaite de continuer a te sentir bien dans ta tête dans ton corps , on voit le chemin parcouru dans tes épreuves qui malgré tout te rendent plus forte ,fonce continue tu es sur la bonne voix !!bises Dany

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Dany, je trouve ton approche alimentaire très intéressante et je me suis renseignée. Cela demande pas mal de changements dans mon alimentation, mais ça me semble faisable et positif.
      Merci beaucoup, gros bisous! 😘

      J'aime

  2. Moi je suis weight watchers qd je suis motivée , ils évoluent chaque année et leur nouvelle formule compte les féculents à 0 ce qui se rapproche de la méthode france guillain ou les conseils de ma naturopathe, je ne me prends pas la tête, les envies de gras peuvent correspondrent au cycle mensuel , as tu lu lune rouge de Miranda Gray ? En début d’année j’ai teste le jeune sur un weekend et j’ai perdu deux kilos que je n’ais pas repris depuis, comme tu dis l’important et de se sentir bien 😘

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Isabelle, merci pour ton retour. Weight Watchers je l’ai fait plusieurs fois mais je trouve ça trop contraignant de tout peser, contrôler et compter, ceci dit j’avais eu de bons résultats. Lune Rouge est dans ma bibliothèque mais je ne l’ai pas encore lu, très intéressante ta remarque sur le gras par rapport au cycle menstruel, car l’envie m’est passée après quelques jours. Je vais me renseigner. Gros bisous 😘

      J'aime

Les commentaires sont fermés.