Question de point de vue: la vie en rose…à bicyclette!

Cher journal,

Il faut que je te raconte tout un tas de choses encore.

Je te signale que j’écris cet article à une main, le sèche-cheveux dans l’autre, pas facile mais je m’entraîne à être multitâches!

Hier j’ai eu ma deuxième séance de thérapie par l’EMDR, une technique de traitement des traumatismes très efficace recommandée par l’OMS, avec une thérapeute que j’adore et qui m’aide beaucoup.

Autant te dire tout de suite que la séance a été éprouvante, j’ai pleuré  et j’étais tellement fatiguée que je suis allée me coucher aussi sec.

Je me suis réveillée ce matin après un doux rêve… de nourriture! Je n’avais pas ressenti de bien-être vis à vis de la nourriture depuis une éternité, et là, dans un simple rêve, une paix incroyable, tellement incroyable que ça m’a perturbée un moment.

A 8h ce matin mon infirmière est venue pour notre rendez-vous hebdomadaire et nous avons bien discuté, elle m’a même apporté des noix de son jardin, rien que pour moi! Gratitude infinie.

Ensuite j’ai fait mon petit ménage-rangement, ma petite routine du matin qui commence à être bien rodée. Ma maison est propre, rangée et sent délicatement bon l’encens à la sauge blanche.

Petite session cuisine pour le repas de midi, nous nous sommes régalés avec un petit plat nouveau de ma confection, accompagné d’une salade verte agrémentée de noix et d’une vinaigrette maison au vinaigre balsamique.

La cuisine devient mon amie et j’ai de plus en plus de plaisir à préparer à manger et à passer du temps dans cette pièce au contenu pourtant si tabou pour moi…

Après le repas de midi, je me suis retrouvée seule et en proie à des douleurs partout, tête, nuque, épaules, genoux, dos, ventre, résultat très probable de ma séance d’EMDR d’hier.

J’ai essayé de me changer les idées, essayé de faire une sieste mais je ne tenais pas en place.

J’ai regardé des vidéos de Summer Kitchen pour avoir ma dose de douceur et de simplicité, mais je n’étais pas bien, dans mon corps mais aussi dans ma tête.

Je sentais que mon esprit partait à la dérive, je commençai à remettre en question l’existence de ce blog, son intérêt, l’idée de l’arrêter est même venue me titiller, puis je me suis demandée quelle était ma place sur cette Terre, ce que j’allais bien pouvoir faire de ma vie et devenir, comment être une meilleure personne… ça cogitait sec et me donnait encore plus la migraine!

J’ai ressenti une sensation de grand vide, une infinie tristesse, je me suis sentie seule et j’aurais tout donné pour avoir un animal à câliner à ce moment-là.

C’est encore quelque chose que je m’interdis, je me suis punie toute seule il y a six ans, pour avoir involontairement fait souffrir mes animaux et fait une croix sur eux pour les préserver de mes problèmes.

Je me suis finalement décidée à faire quelque chose d’utile et productif, alors j’ai coupé tous les légumes dans le bac de mon frigo pour les congeler, comme convenu initialement.

Fière de mon geste, car je procrastinais depuis hier matin pour le faire, j’ai continué sur ma lancée en faisant une soupe poireau-céleri branche-pomme de terre.

Une fois celle-ci cuite, mixée et goûtée, et la cuisine nettoyée et rangée, je me suis de nouveau retrouvée en plein désarroi, la tête pleine de tristesse et de doutes.

Le temps semblait s’étirer inexorablement tout à l’heure, et mon ego semait la pagaille dans ma tête.

« Et si tu n’arrivais jamais à rien dans ta vie? T’as vu t’as 28 ans, bientôt 29, et tu fais rien de ta vie, t’as pas d’argent, pas de situation, t’es nulle. Tu galères, tu souffres, tu te bats, tu te casses la gueule, tu te relèves, tu manges, à ça tu sais faire et ça se voit… t’as rien pour toi, t’es grosse, t’es moche, tu te sappes comme un épouvantail en ce moment, t’as des cheveux horribles et plein de fourches, ton blog est nul et ne sert à rien ni personne… ».

Charmant! Rhabillée pour l’hiver comme on dit!

Et là, j’ai eu besoin d’air, besoin de changer d’air en fait, de me vider la tête et de mettre tous mes problèmes de côté.

J’ai regardé par la fenêtre, un rayon de soleil après quasiment 24 heures de pluie non-stop, et là mon esprit s’est éclairé.

J’ai collé un sourire sur mon visage, je me suis changée et je me suis précipitée dans mon garage pour admirer… mon vélo.

J’ai reçu ce vélo ce lundi, avant-hier donc, en provenance directe de Hollande, cadeau sur-mesure de mon Papa, pour m’offrir un peu d’autonomie en attendant le permis (qui ne vient toujours pas lui non plus!). Je l’ai attendu presque huit semaines, car étant fabriqué sur mesure, il fallait le temps de la conception + la livraison.

Un VTC vert bouteille complètement personnalisé à mon goût, avec des pièces de fabrication japonaise, le must du must du vélo, le vélo de mes rêves.

Je n’ai pas de mot pour exprimer ma gratitude envers mon Papa et ce vélo.

Ce vélo génial, je l’ai attrapé et fait glisser dans l’allée de ma maison, je l’ai enfourché et je suis allée pédaler dans mon quartier.

Une éternité que je n’avais pas pédalé, mais ça ne s’oublie pas, et qu’est-ce que ça m’a fait du bien.

Les douleurs se sont envolées, mes joues ont rosi dans le froid de Novembre, et mes idées noires sont parties en vacances elles aussi, elles en avaient bien besoin…!

Du coup, une fois sortie de chez moi, de mon petit quotidien et de mes soucis, tout s’est apaisé, mon ego a fermé son clapet, j’étais bien à pédaler tranquillement, admirant les oiseaux dans les arbres…

Je me suis dit que tout allait bien se passer, que j’allais me sentir mieux très vite, que j’allais reprendre du poil de la bête comme on dit, que j’étais heureuse d’écrire ce blog avant tout pour moi, peu importe le nombre de lecteurs, et que je ne suis ni mes émotions ni mes soucis.

Je suis revenue chez moi avec le smile, paisible, j’ai pris une douche, lavé mes cheveux (d’où le sèche-cheveux, logique!) et je me suis plantée devant mon ordinateur pour écrire cet article, parce que j’en avais envie, c’est tout, ça ne s’explique pas. Il n’y a pas toujours d’explication aux choses.

Mon blog ne change peut-être pas le monde, mais il me permet d’extérioriser tout ce que je garde pour moi dans mes longues journées de solitude, et ça me fait du bien.

Vous êtes bientôt 100000 à être venus lire mes aventures, mes réflexions plus ou moins philosophiques, mes multiples pétages de plomb et autres innovations de mon cru comme la rubrique cuisine, ou même style, même si celle-ci n’a pas vécu longtemps.

La mode c’est tellement pas mon truc… mon truc à moi ce sont les plantes, les oiseaux, l’écriture.

En parlant de ça, assise actuellement sur mon lit dans ma pièce, je regarde autour de moi et je vois le vide. Contrairement au reste de la maison où le vide me ressource, m’apaise et me détend, ce vide-ci, dans cette pièce, m’oppresse et m’angoisse car je ne m’y sens pas à l’aise, pas inspirée.

Trop de vide pour mon esprit créatif.

Pas de plantes vertes, le summum de l’horreur.

Un chevalet désespérément vide, n’attendant que mon déblocage créatif, une imprimante sinistrement éteinte, n’attendant que mon inspiration pour imprimer les pages de mon premier livre, peut-être un jour!

Des fenêtres sans rideaux, aucune intimité, un lit merveilleusement confortable mais pas accueillant, vide de coussins moelleux, aucun cadre ni quoi que ce soit d’inspirant sur les murs, oui décidément cette pièce me déprime.

Je regarde mes comptes pour projeter un éventuel aménagement de ma pièce, avec des plantes et quelques petites choses sympathiques, puis une araignée sur sa toile m’annonce que non, ça va pas être possible avant… longtemps! Zut, encore coincée.

J’aurais bien fait avec les moyens du bord mais j’ai déjà tout utilisé dans et pour les autres pièces, et je ne peux actuellement pas faire de nouvelles boutures de mes plantes… je vais être obligée de décorer cette chambre avec mes propres illustrations, et je demanderai au Père-Noël s’il peut m’apporter un chèque cadeau pour dévaliser Jardiland (insérer tête d’ange ^^).

Ce matin j’ai eu des flashs. Je me suis vue travailler dans et avec les plantes, le sourire jusqu’aux oreilles, heureuse et épanouie. Ça aussi c’était perturbant car cela semblait si réel. Ça s’est passé dans mon salon, et c’était un moment délicieux que j’espère revivre, et pourquoi pas, expérimenter cette vision dans la vraie vie! Qui sait ce que l’avenir me réserve?

Tu sais quoi cher journal? Plus j’écris cet article et plus je me dis que ma vie est super chouette et que je l’aime beaucoup.

J’ai une chance folle au quotidien de vivre dans une belle maison avec un jardin, à 100 mètres à peine de l’eau (même si ce n’est pas l’océan…!). Elle est encore pleine de « couacs » mais ça va tellement mieux déjà, quand je regarde le chemin parcouru je me dis que c’est incroyable, impossible, et pourtant si, c’est réel.

Je suis là et je crois que je suis à la bonne place et que je dois accepter aujourd’hui toutes les mains tendues pour m’aider, car il y en a, pleines de bienveillance et de confiance.

Tu connais beaucoup de monde toi qui a la chance comme moi d’admirer des mésanges bleues et charbonnières par la fenêtre de sa cuisine, qui reçoit un plein sac de noix fraîches, qui fait du vélo avec un rayon de soleil dans le dos sur un merveilleux vélo tout neuf rien qu’à lui, qui regarde les pies malicieuses voler par la fenêtre de son bureau en écrivant sur son blog, sur son super ordi (en se séchant les cheveux, détail qui tue!), et qui ce soir va manger une soupe et une salade de fenouil maison avec une bougie parfumée sur la table, et qui ensuite va regarder le dernier volet de la saga Harry Potter avec son chéri, enroulée dans un plaid avec une infusion pomme-cannelle sucrée au miel et son lapin-bouillotte tout chaud sur le ventre?

Je souhaite tout le bonheur du monde à l’Univers tout entier.

Coeur sur vous toutes et tous… à bicyclette! 🚲 💛

Lili, j'ai un truc à te dire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s