Partir en vacances: l’occasion idéale pour se recentrer et se désencombrer

Partir en vacances: l’occasion idéale pour se recentrer et se désencombrer

Je suis à trois jours de partir en Bretagne avec ma maman, plus précisément à Carnac, et je m’apprête à faire ma valise.

De nature plutôt (très) organisée, j’ai préparé une liste des choses à emmener par catégorie: vêtements, chaussures, accessoires, produits de toilette et de soins, petites choses du quotidien (lunettes, gourde, porte-monnaie…)…

Rédiger une liste me permet de me focaliser sur l’essentiel, afin de ne pas me charger inutilement pour mon séjour.

Cela implique de se renseigner sur la météo du lieu de vacances à l’avance, d’anticiper des changements de dernière minute, de prendre en compte le fait que je vais être au bord de l’océan et qu’il peut y avoir du vent, faire plus froid que dans les terres… et d’adapter également ma liste d’affaires par rapport aux activités et sorties prévues au programmes.

Une fois que tous ces paramètres ont été pris en compte, il s’agit de « concocter » des tenues les plus passe-partout possibles, et de mixer un maximum d’éléments entre eux pour emporter un minimum d’affaires, car franchement, qui apprécie d’avoir des tonnes de bagages à porter en vacances?

En tout cas pas moi!

 

Pour les produits d’hygiène, de soins et le maquillage, le minimum syndical va être emporté, le but: efficacité maximale avec un encombrement minimal encore une fois.

Si tu as lu mon article concernant mon grand tri automnal (et si tu ne l’as pas encore lu, fonce à la vitesse de l’éclair en cliquant sur le lien!), tu sais que j’ai un gros sac (enfin pas si gros mais bien assez quand même) de produits de soins et d’hygiène à terminer.

Ce sont pour la grande majorité des restes d’achats compulsifs de ces derniers mois difficiles.

J’ai décidé d’emmener tous les fonds de tubes en vacances pour les écouler et ne pas les ramener chez moi, afin de me désencombrer d’une bonne partie de mes surplus rapidement.

Si je veux m’en débarrasser rapidement, c’est parce que les voir me déclenche des crises de culpabilité intenses.

Je pourrais les donner mais je souhaite assumer mon erreur.

Les jeter serait anti-productif pour l’écolo que je suis (même si de ce côté-là j’ai un peu régressé ces derniers temps, mais je me rattrape petit à petit)!

Bref, en gros je vais bazarder plein de tubes et de flacons de crème en trop en profitant de mon voyage!

Partir en vacances permet vraiment de se recentrer sur ce qui est important, autant d’un point de vue matériel (voyager léger et prendre uniquement ce dont nous avons besoin) mais aussi sur le plan psychologique, car en quittant son quotidien et la routine qui y est installée également, on peut prendre du recul sur nos soucis, nos peurs, nos interrogations, et même nos projets, ce qui est une opportunité extraordinaire pour repartir du bon pied en revenant chez soi.

Je file vous programmer deux articles pour ce week-end, parce que je vous aime et que j’ai des choses à vous écrire avant de partir, et ensuite je commencerai à faire ma valise.

Youpi, à moi les mouettes, l’air iodé, les vagues et les crêpes bretonnes! 🥞

Coeur sur toi, et bon week-end! 💛

L’art du détachement matériel/ Packing Party

L’art du détachement matériel/ Packing Party

Depuis quelques jours une réflexion me trotte dans la tête.

Je regarde autour de moi et je vois toutes ces choses que je ne vois plus vraiment car je les ai intégrées dans mon quotidien, ces choses qui ne me procurent pas spécialement de bonheur ou de plaisir, ou carrément celles qui ne me servent plus et sont devenues obsolètes.

J’ai beau ne pas posséder grand chose et avoir fait un grand tri pas plus tard que… hier et aujourd’hui!, je suis tellement dans une phase de métamorphose, de changement et de bouleversement qu’une grande partie de mes affaires ne fait plus sens en moi.

L’entrée dans l’Automne a joué sur mes émotions aussi, ce n’est pas qu’une saison préférée pour moi, la fin Septembre est une période chaque année bouleversante où mon corps me rappelle le manque et l’incompréhension d’une situation vécue intime et délicate.

J’ai besoin d’avancer par rapport à tout ça.

Depuis toute petite j’ai une peur panique du manque et de l’abandon, la peur dévorante de me retrouver seule et sans ressources, ce qui m’a poussée à de nombreux comportements compulsifs ou d’évitement, à me retrouver dans des situations très peu enviables, à un monstrueux gaspillage d’argent, de ressources, d’affaires en tout genre…

Aujourd’hui, un détachement certain vis-à-vis de l’extérieur s’opère en moi, je commence à prendre confiance en moi et à me fier plus à moi-même, à mon ressenti, à mes envies et besoins, et je me rends compte que beaucoup de choses ne vont pas dans ma vie.

La bonne nouvelle, c’est que ces choses sont facilement et rapidement modifiables car elles sont de l’ordre du consommable et du matériel -il n’y a donc rien de grave- et la mise en place de cette amorce de changement me rends très impatiente et enthousiaste.

Ayant une estime de moi-même à ras les pâquerettes de par une éducation très rabaissante, du harcèlement à tous les âges de ma vie et plus récemment par une profonde dépression qui m’a poussée jusqu’en clinique psychiatrique, j’ai fait énormément de mauvais choix.

Choix de vie, choix de consommation, choix alimentaires, vestimentaires, choix de partenaire!… la liste est longue, mais l’essentiel est cité.

En totale reconstruction aujourd’hui, mes goûts, mes besoins et mes envies évoluent à la vitesse de la lumière, c’est aussi pourquoi je n’aime plus ce qui m’entoure.

Exceptés les objets qui ont un sens réel pour moi, j’ai décidé de laisser partir les choses.

Je ne recommence pas tout à fait à zéro, mais c’est tout comme.

Je suis fatiguée d’être entourée de choses qui ne font plus sens en moi, tout comme je suis fatiguée d’être éternellement frustrée et de me tourner vers la nourriture ou les achats pour anesthésier ma conscience et me maintenir dans un état de coma semi-permanent.

C’est là que le packing party entre en jeu!

 

 

Le packing party consiste à mettre la totalité de ses affaires dans des cartons, tout tout tout (mais vraiment tout) et à ne sortir les objets que lorsque nous en avons réellement besoin, lorsque nous devons les utiliser.

Le constat est souvent le même: nous utilisons très peu d’affaires au quotidien, et nous en oublions même une grande partie, ce qui fait que beaucoup d’objets restent dans les cartons, désoeuvrés.

Bien entendu, ce que nous oublions ou n’utilisons plus n’a aucunement besoin de rester chez nous, vrai?

L’autre point positif du packing party, le premier étant de nous permettre de nous rendre compte de notre véritable essentiel et de nos vrais besoins, est que pour chaque objet sorti, déballé, on est en mesure de s’interroger sur l’objet en lui-même.

Est-ce un objet que j’aime utiliser, de bonne qualité, ergonomique, esthétique… ? C’est alors l’occasion idéale pour dresser une liste des choses à remplacer, et de se mettre en quête de ces objets parfaits pour soi.

Alors me voilà partie dans de l’emballage et de l’encartonnage à gogo -heureusement que je n’avais pas encore enlevé tous mes cartons dans ma cave!-, dans le but de révéler simplement la présence de l’essentiel à mes côtés, car plus que jamais aujourd’hui j’ai besoin de légèreté et d’éviter la moindre forme d’entrave dans ma vie.

Ma nouvelle vie sera slow, douce et zen, et seront présents uniquement les objets qui y mériteront leur place.

Pas de temps ni d’espace pour l’attachement matériel pour des choses vides et sans âme, pas d’énergie à donner pour ce qui ne m’est pas essentiel, utile et épanouissant.

Mon grand tri automnal

Mon grand tri automnal

Ma saison préférée arrivant demain (youpi!!), j’ai eu envie de faire une sorte de « grand ménage d’automne » chez moi en procédant à un grand tri et à l’élimination de mes objets en double (ou plus).

J’adore célébrer le passage des saisons avec des petits rituels de purification, avec un réaménagement de ma penderie, des changements alimentaires… je trouve cela exaltant et cela me permet de me caler sur le rythme de Dame Nature.

L’Automne est la saison qui incite et invite plus que jamais à ralentir, à passer en mode introspection et cocooning, et à apporter de la douceur et de la chaleur dans son quotidien.

Pour commencer mon immersion dans cette merveilleuse saison, j’ai démarré par un gros tri de mes affaires.

Voici comment j’ai procédé.

Tout d’abord, j’ai fait le tour de mon logement et j’ai observé l’agencement des pièces, les objets présents dans chacune d’elle, et j’ai noté mentalement -on peut aussi les noter sur un carnet, encore plus pratique!- les choses qui ne me convenaient pas ou qui pouvaient être améliorées (rangement et organisation de la cuisine, séparation des vêtements été/automne dans ma penderie, agencement des livres, gestion des boutures de mes plantes…).

Une fois ce grand tour d’inspection terminé, je me suis installée dans une première pièce, et j’ai tout passé au crible, jusqu’au moindre trombone dans les tiroirs…

Résumé:

La salle de bains

Ma principale « bête noire ».

Ayant un passé d’acheteuse compulsive, j’avais tendance à accumuler les crèmes et autres onguents et d’en racheter avant d’avoir fini les autres, ce qui fait que je me retrouve avec un certain nombre de tubes et de flacons, dont certains sont quasiment vides.

Idem pour les savons, mais là j’arrive au bout, après des mois à finir tous mes morceaux de savons délaissés (…!)

J’ai décidé de me séparer de tous mes produits en double simplement en les regroupant dans une boîte et en les finissant les uns après les autres, ceux-ci étant mis en avant et donc prioritaires dans mes soins quotidiens.

Je finis en priorité les produits les plus vieux (mais non périmés) puis ceux dont la quantité est la plus faible afin d’éliminer au plus vite un maximum de flacons et d’emballages.

Je suis absolument contre le concept de jeter un produit simplement parce que nous ne l’utilisons pas, tout simplement car c’est un gâchis innommable à mes yeux.

Un produit inutilisé et encore bon -date d’ouverture et délai de péremption à vérifier- peut soit être terminé, donné, vendu, échangé, détourné pour une autre utilisation (quand cela s’y prête bien entendu), mais jeté alors qu’il est encore utilisable, non.

Impensable pour moi.

A l’heure d’aujourd’hui, voilà ce qu’il me reste à finir:

 

 

 

Maintenant que mes produits de beauté sont prêts à être (ex)terminés (haha), regroupés dans un sac, me voilà plus consciente des produits que j’utilise actuellement et de mes bases de soins; ce qui va me permettre d’amorcer une transition (enfin plutôt un retour) vers la slow cosmétique que j’avais abandonnée suite à de mauvais conseils et de mauvaises expériences avec ma peau.

Si tu veux lire un super petit blog sur la slow cosmétique, je t’invite à cliquer sur ce lien pour te rendre dans le petit monde naturel de Anne-Sophie.

 

Mes affaires du quotidien

 

Pour être honnête, j’ai profondément abandonné ma fibre écolo ces derniers mois, trop aspirée par mes problèmes personnels, ma dépression et mes soucis administratifs; mais aujourd’hui alors que je me sens mieux, j’ai vraiment envie de revenir à mes gestes éco-citoyens si importants à mes yeux.

Cela passera donc fatalement par un changement de routine de soins, entre autres, et c’est d’ailleurs par là que je commence aujourd’hui à amorcer mon changement.

Il me reste encore pas mal de produits à terminer comme tu as pu le voir sur les photos, mais je suis patiente et motivée, c’est le principal.

Je n’avais pas d’encombrement particulier autre que mes produits en double dans la salle de bains, cela a donc été rapide.

Maintenant que le souci de ces doublons est en cours de traitement, je vais me balader dans toutes les autres pièces de ma maison pour voir ce qui peut être trié et enlevé.

 

La chambre

La chambre est totalement dépouillée du superflu, ma penderie ayant été très récemment triée à la suite d’un maxi shopping-relooking la semaine dernière -qui m’a d’ailleurs fait un bien fou et mis un coup de boost à ma confiance en moi! Si tu veux que je t’en parle, dis-le moi en commentaires-.

 

Voici ma penderie:

 

En haut : les écharpes, gants, bonnet et chapeau, mes sacs et pochettes

Penderie (gauche): robes, t-shirts, jupes et mon jean

Etagère 1 (en haut): sous-vêtements et chaussettes

Etagère 2 : tous mes pulls

Etagère 3 : vêtements de sport

Etagère 4 et sol : toutes mes chaussures

 

Ma pièce privée, mon petit boudoir

Ma pièce est elle aussi dépouillée du superflu, mais je trouve qu’il me manque quelques éléments de rangement pour organiser mon coin bureau.

Je vais donc me mettre en quête de ces solutions de rangement dès aujourd’hui.

J’aimerais tout ranger dans des bacs que je glisserais sous mon lit, afin de laisser quasiment vide la surface de mon bureau.

Il fallait également que je mette de l’ordre dans mes affaires de maquillage.

J’ai tout sorti des pots et boîtes, tout trié selon la fréquence d’utilisation et mis de côté ce que je n’utilisais pas actuellement (j’ai tendance à adapter mon maquillage selon la saison, et donc à varier les teintes, les couleurs et les textures de mes produits).

Tout mon make-up:

 

Je te prépare un autre article pour te parler de tout ça en détails!

 

Make-up trié pour la saison:

 

 

Et rangé:

 

 

Je me sens tellement mieux dans cette pièce si jolie et beaucoup plus petite que la précédente! J’aime les petits espaces qui m’apportent un sentiment profond de sécurité, contrairement aux grands espaces qui m’oppressent et me stressent.

Je garde le suspens pour un autre article où je te montrerai ma pièce, car il me manque des éléments et je veux te la montrer terminée ☺️ (non pleure pas, promis je fais vite! ^^)

 

Le salon

Je vais juste changer quelques petites choses de place pour apporter une énergie fraîche à la pièce, et donner quelques boutures de plantes vertes.

Je me suis lassée de mes multiples boutures, qui plus est se trouvant dans des contenants peu esthétiques (bouteilles de bière Desperados) et je préfère acquérir de nouvelles plantes pour profiter d’une plus grande variété végétale.

Jardiland n’a qu’à bien se tenir dans les semaines à venir 😆

Nous allons changer notre table basse cet automne et rajouter des portes à notre bibliothèque en bas pour optimiser l’espace et favoriser le rangement.

Je vais enlever quelques livres. De ce côté aussi j’ai envie de renouveler mes idées.

Je garde mes précieux films, mes jeux de console et déménage les revues de batterie de mon chéri dans sa pièce en bas.

Rien de plus à signaler dans cette pièce que j’adore.

 

Mon salon actuellement:

 

Le raisin c’est trop bon… 🍇🍇🍇

La cuisine:

Elle est devenue une de mes pièces préférée de la maison, dans laquelle je prends de plus en plus de plaisir à faire la cuisine, cependant c’est la zone de la maison où il y a le plus de travail et de tri à faire.

Nous avons un peu de mal à organiser nos placards de rangement pour que la vaisselle soit pratique et accessible, aussi je cherche toujours un aménagement plus ergonomique.

Les placards d’épicerie ont tendance à vite être rangés n’importe comment (grrr) faute de ne pas encore avoir trouvé une vraie organisation pour chacune des choses qui s’y trouve.

Le dessous d’évier ne contient que le nécessaire (produits de ménage et produits pour le lave-vaisselle) et le frigo a été trié (pour des raisons personnelles je ne vous montre pas mon frigo, car je ne veux pas que son contenu soit jugé face à ma fragilité avec l’alimentation).

 

Le plus catastrophique: le tiroir à couverts.

Mon chéri s’est mis en tête d’alléger notre pot à ustensiles de cuisine en fourrant la moitié de son contenu dans ledit tiroir, résultat: le bazar visuel.

A mon sens le tiroir à couverts ne doit contenir que des choses utilisées quotidiennement étant donné que nous l’ouvrons au grand minimum 3 fois par jour.

Tout ce qui n’est pas utilisé très régulièrement va être relégué ailleurs, sous l’évier, ceci afin d’y voir clair lorsque nous voulons cuisiner ou mettre la table sans nous retrouver devant une pléthore d’objets malvenus.

Regardez-moi ce bazar!

 

Avant:

 

 

Après:

 

 

J’aime ma cuisine, lumineuse, spacieuse et plutôt bien agencée (il y a quelques petits défauts mais ils sont vraiment minimes!) et je cuisine de plus en plus; j’ai d’ailleurs plein de recettes à partager avec vous la semaine prochaine!

Teaser vegan et ô combien succulent (mon nouveau plat préféré)… mais qu’est-ce donc?

 

 

Ma cuisine:

 

Là encore je garde le suspens pour un article dédié!

Et évidemment, le jour où je te dis que ma cuisine est lumineuse je m’arrange pour faire une photo sombre! 🤔

 

Pas besoin de m’attarder dans les wc puisqu’il n’y a rien de superflu, le placard à manteaux est opérationnel lui aussi.

A ce stade du tri je pourrais me dire « Ah, libérée… délivrée… (oups pardon) du désordre », mais c’est sans compter sur le rez-de-chaussée qui est en fait un immense garage qui fait la superficie de la maison (75m2).

Et là, ce ne sont pas deux petites heures dont je vais avoir besoin mais bien un week-end complet pour tout trier: cartons de déménagement, affaires inutilisées, choses à vendre, carton de verre à recycler, livres à déposer dans une boîte à lire… la liste est longue, mais c’est une autre histoire, et un autre article, par contre je ne te promets pas de photos…!

Bref!

Et toi, envie de faire un petit tri spécial changement de saison?

Coeur sur toi, Automne me voilà! 💛🌰🐿🦊🍂

Minimalisme: objets 2 en 1

Minimalisme: objets 2 en 1

S’il y a bien une chose que j’ai apprise lors de mon cheminement minimaliste, c’est que l’on peut faire beaucoup avec très peu, peu importe le domaine.

Je pousserai même la chose jusqu’à dire que moins l’on possède et plus l’on devient ingénieux, inventif et créatif.

Ceci dit, il faut quand même trouver son équilibre entre le trop et le pas assez.

Une fois que l’on a trouvé cet équilibre, l’idéal selon moi est de peaufiner la recherche de son essentiel, en reconsidérant ses affaires et en se remettant constamment en question.

L’idée n’est pas de passer sa vie à consommer, à changer d’avis et à racheter, mais au contraire de réfléchir au mieux pour avoir à consommer de moins en moins; à la fois pour son bien-être et ses finances, mais aussi, et peut-être même « surtout », pour contribuer à la préservation de notre planète en souffrance.

Il y a parmi mes affaires des objets que j’adore, ce sont ceux qui remplissent plusieurs fonctions en un seul objet: quel merveilleux gain de place dans mes placards, quel gain de temps et d’argent!

Mon verre doseur est suffisamment grand pour faire office de petit bol mélangeur, pour mes oeufs par exemple, mon téléphone me sert de minuteur en cuisine, de réveil dans ma chambre, de lampe de poche la nuit, de pense-bête pour mes courses, m’indique le temps qu’il fera le lendemain et me permet de faire des calculs à l’occasion (entre autres choses!).

J’utilise ma planche à découper comme plateau, j’ai un porte-feuilles avec porte-monnaie intégré, j’ai des casseroles qui vont sur tous les types de cuisinière ainsi qu’au congélateur et au four, un bac à linge sale qui me fait office de panière pour étendre mon linge propre (je passe un coup d’éponge entre temps et hop c’est propre), une râpe multi ingrédients en cuisine, un ouvre-boîtes-décapsuleur-tire bouchon

J’en oublie peut-être mais ce sont là mes principaux objets multi-fonctions et ils me facilitent grandement la vie en me permettant de limiter mes possessions, l’encombrement de mes placards et par extension celui de mon esprit.

Si vous voulez simplifier votre vie, demandez-vous toujours avant d’acheter quoi que ce soit si d’une part vous n’auriez pas un objet qui pourrait déjà remplir la fonction désirée parmi vos possessions, et d’autre part, si ce n’est pas le cas, si vous ne pourriez pas acheter un objet remplissant plusieurs fonctions à lui tout seul.

Avez-vous des objets multifonctions chez vous? Lesquels? Dites-le moi en commentaire, j’adore vous lire et échanger.

Coeur sur vous 💛